Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

  • Imprimer
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

Femmes d'aventure  

30 mai 2017

 

Peut-on retracer le parcours de ces aventurières des mers sans interroger leur «genre» ? Car s’il s’agit avant tout d’évoquer des quotidiens hors-normes, on ne peut négliger les difficultés supplémentaires qui incombent à celles qui tentent de s’affirmer à bord d’un univers masculin. Pêcheuses, navigatrices, remorqueuses, héroïnes d’aventures maritimes et terrestres, elles luttent au quotidien contre les éléments et pour défendre leur féminité.

Catherine Poulain : sauvage et libre, elle a fait le tour du monde des océans agités. Après avoir passé dix ans sur des bateaux de pêche en Alaska, l’intrépide semble s’être enfin ancrée à terre où elle entretient ses vignes et ses brebis. De l’aventure à l’écriture, Catherine Poulain s’est fait remarquer avec son premier roman Le Grand Marin (Édition de l’Olivier).

Nathalie Criou : ce n’est pas un naufrage au milieu du Pacifique qui aurait pu entraver la détermination de Nathalie Criou qui réalise aujourd’hui un rêve d’enfance en participant à la Solitaire. Seule femme à participer à la Transpac en Solitaire en 2014 et nommée Yachtswoman of the Year la même année, la skippeuse reste discrète. Sa bravoure et sa ténacité se retrouvent dans son combat contre le sarcome (tumeur rare) et son engagement auprès de l’association qu’elle a fondée pour lutter contre la maladie.

Géraldine Feuga : après une enfance au bord de l’eau et une vie de potière à Sadirac, Géraldine Feuga cède à l’appel du large et passe un brevet de matelot. Elle exerce à bord des remorqueurs basés à Bassens, lors des manoeuvres des cargos au port de Bordeaux. Seule femme du remorquage bordelais, elle a fait sa place, en douceur, dans cet univers très masculin.

Animée par Gaëlle Richard, journaliste à Sud Ouest.

 

Mardi 30 mai, à 17h30
Station Ausone Mollat, 8 rue de la Vieille Tour.
Entrée libre.